La parole est à vous

La lettre du Père Noël - Par Léon Mercadet

Mes chers enfants,

Noël approche et, avant de m’attaquer au monceau de lettres que vous m’envoyez des quatre coins du globe (enfin, des coins Nord du globe, car ceux du Sud sont, dans l’ensemble, étrangement discrets), je tenais à vous féliciter : tout se passe en effet comme si, mes chers petits, vous commenciez enfin à comprendre qu’il est vain de se vautrer dans la consommation. Eh oui, même en France où, comparée à l’Angleterre, par exemple, la situation économique va encore plutôt bien, vous m’avez fait l’immense plaisir de dé-con-som-mer !

Oh, je sais bien que ma tâche de père Noël est difficile à faire comprendre ! Vous pousser à vous couvrir de cadeaux le jour, ou plutôt la nuit de la Nativité, pour la naissance du Roi des pauvres... a quelque chose d’ambigü !

Mais voilà : Vous avez enfin compris qu’il s’agissait d’une clé initiatique. Les Français et même les Américains, qui passent aujourd’hui quatre heures par mois dans les magasins, contre douze heures il y a dix ans, étonnent tous les médias.

Le Gredoc précise le phénomène : "Le consommateur prolonge la durée d’utilisation des biens" et "se tourne vers le bas de gamme". Pour les écoliers, par exemple, la rentrée a été marquée par le retour du sans-marque, de l’austère, aux dépends de lafrime Chevignon. Bref, mes enfants, je suis fier de vous. Vous êtes en train de devenir adultes !

Oh, je n’ignore pas les méchancetés que me glissèrent à l’oreille quelques-uns de mes anges les plus espiègles, qui viennent vous espionner jusque dans l’intimité de vos chaumières.

Les plus langues de vipère prétendent qu’en réalité, il ne faudrait pas voir dans ce phénomène de dé-consommation une quelconque prise de conscience spirituelle, mais plutôt une sainte pétoche. Effrayés par le spectre du chômage, des retraites futures non payées et des brutalités guerrières à deux pas de vos frontières, vous vous seriez tous mis à épargner comme des fourmis ! Les anges espiègles me rapportent qu’en France, l’argent non consommé se serait massivement reporté sur les SICA V de l’Ecureuil et autres.

N’allez surtout pas croire que j’aie la moindre antipathie pour les écureuils, bien au contraire. J’en ai des tas dans mon jardin ! Et épargner des fruits secs pour l’hiver est d’une grande sagesse. Je suis sûr, aufond, que votre nouvel engouement pour l’épargne ne sort pas d’une peur égoïste, mais d’un élan de conscience : vous allez commencer à calculer la conséquence de vos actes, comme disent les Indiens d’Amérique, "sur sept générations".

De même, je ne veux pas croire mes anges farceurs quand ils me disent que votre récent éveil écologique, loin de répondre aux nobles aspirations des prophètes verts, amoureux franciscains de tout ce qui vit et adorateurs de Gaia, bref loin de partir d’une prise de conscience de votre réelle place au sein de la nature, que cet élan écologique, dis-je, s’expliquerait beaucoup mieux par le syndrome NIMBY - Not In My Backyard (pas dans mon jardin ). Ces vilains farceurs laissent entendre que la "marée verte" sortirait largement de l’égoïsme pavillonnaire. Ils disent qu’on a même vu des pourfendeurs de pollution créer des associations pour s’opposer à la construction d’une usine de recyclage en face de chez eux !

Tout cela ne peut être vrai. Certes, je sais bien, depuis que je vous vois grandir, qu’il faut souvent trébucher pour apprendre à marcher et qu’il peut arriver qu’on atteigne le bon but pour de mauvaises raisons... "Peu importe l’escabeau, disent les habitants du Faubourg Saint Antoine, pourvu qu’on arrive à visser l’ampoule." Mais je vous aime trop, j’ai trop confiance en vous, pour ne pas deviner que, même derrière des motivations parfois un peu mesquines, vous êtes en train de vous rendre compte, existentiellement, du monstrueux déséquilibre qui règne sur votre planète.

Je ne vous fais pas la morale. Comme disaient Nietzsche et la Bhagavad Gita, la morale est un carcan si elle ne jaillit pas de l’expérience. Puissiez-vous, mes petits, expérimenter en ces fêtes de Noël, la nature du cadeau qui vous a réellement été fait à l’heure de votre naissance. Je vous embrasse.

Votre Père Noël

Par Léon Mercadet

Mes prestations

Reportages, docs, événementiel, photographie, voyages...: Découvrez les compétences que je peux mettre à votre service: site Pro

BnB et chalet à louer

bnbBed & breakfast, location de chalet à Pinsec, Val d'Anniviers: 
En savoir plus...

Contact

info @ planetpositive.org

Tél Suisse + 41 79 286 18 82

Pinsec, CH-3961 Vissoie