bandeau

Isa Blog

Le Mc Do et la fin du monde

LOVE1Cette crise me fait transpirer et m'oblige à faire les fonds de tiroirs de ma conscience, là où moisissent mes pensées les plus noires. Elle m'enseigne à appréhender le monde, non plus par réactions mais par actions conscientes. Voici un exemple: j'ai été suprise en apprenant que c'était la cohue un peu partout en France et en Suisse après l'ouverture de plusieurs drive McDonald. Il m'était difficile de comprendre qu'après deux mois de confinement pendant lesquels nous avions pu, il me semble, revoir nos priorités existentielles, les foules se pressaient aux portes de l'enseigne qui symbolise la société de consommation, de la course en avant, de la maltraitance animale et de la malbouffe par excellence.

Dans un premier temps, j'ai ressenti de la tristesse et de la colère. Je me suis dit que rien n'avait changé et que la folie des hommes nous conduirait bel et bien à l'exctinction de notre civilisation. Je n'avais plus qu'à m'assoir sur ma valise en attendant la la fin du monde. Et puis j'ai observé ce que cela mettait en lumière au fond de moi: jugements, autoritarisme (imposer aux autres ma manière de considérer le bien), mépris pour ceux qui baffouent la vie selon mes critères et incohérence puisque je me rends au moins trois fois par an dans un McDonald. Bref, j'ai pu donner aussitôt un premier coup de balais dans mes programmes brumeux.

Puis j'ai tenté de me mettre à la place de ses automobilistes pour chercher à les comprendre. Au moins un tout petit peu. Je me suis dit que si j'étais pétrie de peurs et d'incertitudes face à un avenir en pleine débandade, je me raccrocherais, comme un malheureux à une branche au-dessus d'un précipice, au symbole de la norme d'avant le Covid", le McDo. Je me suis dit que peut-être, cette foule d'automobilistes, au fond, avait besoin désespérément de se rassurer avec un "Non, rien à changé. Mc Do est toujours là! Ouf!" Je me suis dit aussi qu'il y avait probablement beaucoup de parents qui voulaient faire plaisir à leurs enfants après deux mois d'endives au jambon, de crêpes au fromage et chocolat ou de purée de pommes.

Cette crise a ceci d'extraordinaire qu'elle nous permet de faire remonter de notre cave toutes les parts d'ombre qui se tapissent en nous comme des bandits traqués par la police de notre coeur. C'est en projetant la lampe-torche de notre âme sur nos lâches dérobades intérieures que nous finirons peut-être par ne plus nous cabrer devant notre capacité à aimer infiniment.

Pin It