Isa Blog

L’info solution: l'avenir du journalisme?

En tant que déléguée du CICR, Isabelle Bourgeois a été dépêchée dans les zones de conflits les plus brûlants de la planète: le Kosovo, l’Ethiopie, l’Iran, l’Irak… Des années éprouvantes, dont elle garde pourtant de bons souvenirs: "Dans mes missions humanitaires, nous confie-t-elle, j’ai vu beaucoup plus d’élans de solidarité et de générosité que d’actes barbares isolés, cependant largement relayés par la presse sur toutes les chaînes!" A croire que les médias "oublient" délibérément tous ces gestes porteurs d’espoir. "En ouvrant mon poste de télévision, le soir, après des journées de 14 heures au cœur des conflits, poursuit-elle, je ne reconnaissais rien dans les bulletins d’informations de ce que je vivais sur place! Pourquoi, par exemple, n’a-t-on jamais parlé de ces Irakiens qui, au péril de leur vie, déplaçaient des obus non-explosés pour réparer une canalisation d’eau?"

A son retour en Suisse, en 2003, Isabelle a renoué avec son métier de journaliste pour tenter d’inverser la tendance. A côté de son travail de rédactrice en chef du journal interne du CICR, elle a créé un blog, Planetpositive.org, exclusivement dédié à l’information positive.
Le journalisme constructif au service du positivisme

Elle n’est pas la seule: un peu partout, en Europe et aux Etats-Unis, des médias spécialisés en "journalisme constructif" ou "journalisme des solutions" voient le jour. Ce courant, en plein essor, se défend de toute forme d’angélisme. Il ne s’agit pas de nier les injustices et les catastrophes qui ravagent notre planète, mais de mettre l’accent sur tout ce qui peut contribuer à les résoudre. Les océans sont infestés de bouteilles en plastique? Un Néerlandais surdoué, Boyan Slat, 19 ans, a trouvé comment se débarrasser de ces déchets. Des milliers de ménages américains sont étranglés par les dettes? Un groupe d’activistes, le "Rolling Jubilee Fund" utilise le système de crowdfunding pour leur venir en aide - jusque là, il a supprimé l’équivalent de 14,7 millions de dollars de dettes…

Reste à savoir si ce type de média peut trouver son public. D’après un adage bien connu des journalistes, seules les mauvaises nouvelles font vendre. Mais à force de dépeindre le monde en noir, les grands médias auraient au contraire fini par lasser leur public. C’est ce qu’affirme Sean Wood, rédacteur en chef du trimestriel anglais d’info-solutions "Positive News": "Vous n’imaginez pas le nombre de fois où des gens me disent "j’ai arrêté de suivre les nouvelles parce qu’elles sont trop déprimantes." Les journalistes essaient de servir la société en relayant les problèmes, mais leur traitement est si négatif qu’ils finissent par donner aux gens un sentiment d’impuissance et par les détourner de l’info. Les reporters finissent par se tirer une balle dans le pied."

De son côté, le titre "Positive News" échappe à la crise de la presse avec des ventes stables à 25'000 exemplaires. Phénomène unique dans l’industrie des médias, le titre est distribué en Angleterre par des bénévoles, des lecteurs si attachés au journal qu’ils commandent chaque numéro par dizaines pour le diffuser dans les commerces de leur village.

"Quand vous un êtes un média indépendant, vos lecteurs peuvent aller très loin pour vous soutenir, nous explique Valentina Marchioni, journaliste du titre italien d’info-solutions "Buone Notizie". De notre côté, nous avons lancé le programme "ambassadeurs de bonnes nouvelles", où nous invitons nos lecteurs à nous signaler toutes les initiatives qui fonctionnent dans leur environnement."

Pour l’instant, le site de Buone Notizie a 50'000 visiteurs mensuels, mais le lancement récent d’une application pour smartphone et tablette devrait encore accroître son audience.

Face à ce succès, les médias grand public commencent à suivre. Le 22 juin 2013, 22 grands titres de presse majeurs (dont Le Monde, Times of India, El Watan…) ont participé à l’"Impact Journalism Day", une journée mondiale dédiée à l’info solutions, organisée par le site Sparknews. L’espace de 24 heures, les médias partenaires ont publié simultanément des articles d’info-solutions, lus au global par près de 50 millions de lecteurs. La seconde édition est prévue pour le 20 septembre prochain.

Gilles Vanderpooten, qui dirige l’association française "Reporters d’Espoirs" confirme cette tendance: "Il y a encore quelques années, nous dit-il, les rédacteurs en chefs des grands titres étaient dubitatifs. Aujourd’hui, 95% des journalistes comprennent ce que l’on fait et y adhèrent."

Résultat, l’association est devenue partenaire de grands médias lors d’éditions spéciales: TF1 une semaine par an, L’Express pour un hors-série ou encore Libération, pour le "Libé des Solutions". Avec des ventes qui bondissent de 20%, cette édition spéciale de Libé réalise le meilleur score annuel du journal!Et si l’info constructive était l’avenir du journalisme? Un moyen tout à la fois, de mettre fin à la crise de la presse et de permettre de voir - enfin - le verre à moitié plein?

 


Pour aller plus loin
"42 voyages extraordinaires et solidaires dans le monde" d’Isabelle Bourgeois (Edition Favre). L’auteur est par ailleurs fondatrice et directrice d’un portail de voyages éthiques et solidaires.

 

Sources

Mes prestations

Reportages, docs, événementiel, photographie, voyages...: Découvrez les compétences que je peux mettre à votre service: site Pro

BnB et chalet à louer

bnbBed & breakfast, location de chalet à Pinsec, Val d'Anniviers: 
En savoir plus...

Contact

info @ planetpositive.org

Tél Suisse + 41 79 286 18 82

Pinsec, CH-3961 Vissoie