Actu+

Jeune écolier, Christian Bucks crée le banc de l'amitié pour briser la solitude de ses camarades

Ennuyé de voir certains de ses camarades rester seuls dans leur coin à l’heure de la récréation, le jeune Christian Bucks a eu une idée toute simple. Mettre en place dans la cour d'école un banc de l’amitié où les enfants seuls pourraient venir s’y asseoir afin de briser leur solitude et espérer se faire de nouveaux amis. Une belle initiative qui a valu à Christian pléthore de commentaires positifs.

Soucieux de savoir que d’autres enfants de son âge ne jouaient pas avec les autres durant les heures de récréation, le jeune écolier Christian Bucks a eu une idée à la fois simple et géniale pour aider ses camarades à briser leur solitude. Inspiré par des bancs d'école que l’on peut déjà trouver en Allemagne, ce petit américain a eu l’idée de créer les "Buddy Bench", soit littéralement "les bancs de l’amitié". Journaux, télévision, tous ont salué la belle initiative du petit garçon.

Écolier de "second-grader" (7-8 ans) à la Roundtown Elementary School de York en Pennsylvanie, Christian Bucks a eu envie d’installer dans la cour de récréation un banc un peu spécial où ceux qui se sentent seuls et mis de côté pourraient venir s’asseoir pour signifier leur volonté de parler ou de jouer avec les autres. Une belle idée qui n’a pas tardé à faire parler d’elle au-delà du cercle scolaire de Christian… D’abord relevée par le quotidien local York Daily Record, l’idée mise en place par Christian Bucks pour aider ses petits camarades a rapidement dépassé les frontières de la Pennsylvanie. Après le York Daily Record, c’est le Huffington Post mercredi qui s’est chargé de relayer l’information. Il n’en fallait pas plus pour que des chaines de télévision s’emparent elles aussi du sujet comme l’émission Today diffusée sur NBC où le présentateur Matt Lauer a même laissé entendre que Christian était "son nouvel enfant favori"! 

Le premier article de la nouvelle Constitution en Tunisie rejette la charia

La Constituante tunisienne a adopté samedi les premiers articles de la nouvelle Constitution, en rejetant des amendements proposant que le Coran soit la "principale" source de droit.

TunisLa Constituante tunisienne, où les islamistes d'Ennahda sont majoritaires, a adopté samedi les deux premiers articles de la future Constitution. Elle rejette l'islam comme source de droit tout en en faisant la religion du pays." La Tunisie est un Etat libre, indépendant et souverain. L'islam est sa religion, l'arabe est sa langue et la République est son régime. Il n'est pas possible d'amender cet article", est-il inscrit dans l'article I.

"Primauté du droit"
Les députés ont aussi approuvé l'article 2, lui aussi non amendable, prévoyant l'instauration d'un "Etat à caractère civil, basé sur la citoyenneté, la volonté du peuple et la primauté du droit".Ennahda s'était rangée dès 2012 derrière la formulation de l'article 1, indiquant renoncer à l'introduction de la charia dans la Loi fondamentale. L'hémicycle a d'ailleurs rejeté deux amendements, l'un proposant l'islam et l'autre le Coran comme "source principale de la législation".Au total, 146 articles et 250 amendements doivent être étudiés.
Source: RTS

Jean Lassalle, le député qui a sillonné la France à la rencontre des Français

JeanLassaleL’élu des Pyrénés-Atlantiques vient d’achever un périple de huit mois et 6.000 kilomètres sur les routes de France à la rencontre des Français. Portrait.

l insiste pour nous lire, de sa voix grave et traînante matinée d’un fort accent pyrénéen, la déclaration qu’il a lancé en avril, en pleine séance publique : "Demain, j’entamerai depuis l’Assemblée nationale une marche à travers routes et chemin de France à la rencontre des citoyens qui le souhaiteraient". Huit mois, 6.000 kilomètres, des dizaines de rencontres et d’ampoules plus tard, Jean Lassalle, le très anticonformiste député MoDem des Pyrénées-Atlantiques, est de retour au palais Bourbon.

Lire la suite

Par amour pour sa femme en fin de vie, il fait le clown

Cet homme a décidé d'accompagner son épouse en fin de vie de la manière la plus grande qui soit: en la faisant rire pour faire des ses derniers instants les plus beaux qui soient. Une histoire d'amour comme on ne les goûte que trop rarement.... Exemple à suivre!

Madiba ou le pouvoir de la bonté

mandelaOn se souviendra de Nelson Mandela pour le symbole de sagesse qu'il était, pour son aptitude au changement et pour son pouvoir de réconciliation - une nécrologie signée de l'écrivain sud-africain Mark Gevisser.

"Nelson Mandela est mort" : la phrase produit un curieux effet dans la bouche de celui qui la prononce aujourd'hui. Des mots presque impossibles à dire, tant fut unique l'histoire de celui qui connut dans sa vie le martyr et la canonisation. L'homme était un paradoxe : nous le chérissions pour son humanité, et cependant il avait déjà quitté depuis longtemps le monde des humains.

Il était une autorité morale qui se dressait au-dessus du paysage désolé que fut le 20e siècle, un symbole universel de sagesse et de bonté, incarnant l'aptitude au changement et le pouvoir de la réconciliation. En privé, ce n'était pas quelqu'un de particulièrement affectueux, mais la vision de son image provoque une sensation très particulière : celle d'une accolade, d'une chaleureuse étreinte. 

Lire la suite

Connaissez-vous ces incroyables biscuits "de la joie"?

biscuitsEn achetant dès aujourd’hui les « Biscuits de la Joie » fabriqués par les boulangers d’Artisans de Paix, selon la recette d’Hildegarde von Bingen, vous permettrez à une personne seule ou une famille défavorisée de participer dans la joie à un merveilleux Noël fraternel au Val de Consolation (France)

Outre l’emploi de farine d’épeautre, cette recette intègre un mélange d’épices composé de girofle, cannelle et muscade,  qualifiés d’épices de la joie par Hildegarde. Il est dit que ces biscuits chaleureux, tendres et peu sucrés, provoquent aussitôt le sourire... Selon Hildegarde, cette préparation «adoucit l’amertume du corps et de l’esprit, ouvre le cœur, aiguise les sens émoussés, rend l’âme joyeuse, purifie les sens, diminue les humeurs nocives, apporte du bon suc au sang, et fortifie. » (Causae et curae) Hildegarde nous apprend ainsi que certains aliments donnent la joie ! C'est le cas de l'épeautre qui contient 12 fois plus de magnésium que le blé et qui contient une belle quantité de tryptophane, l'acide aminé essentiel, précurseur de la sérotonine... hormone du bonheur.

Lire la suite

35 ans après, il retrouve sa victime sur Facebook et s'excuse

Il avait une agression sur la conscience. Alors lorsque Michael Goodman, 53 ans, est tombé sur le profil Facebook de sa victime, il n'a pas manqué de s'excuser, comme le raconte Buzzfeed. Il était adolescent lorsqu'il a agressé Claude Soffel sur les marches du musée d'Histoire naturelle de New York pour lui dérober sa carte de bus. Il a été arrêté pour son crime et condamné à des travaux d'intérêt général, mais n'a jamais revu sa victime.

Trente-cinq ans plus tard, en lisant sur Facebook un post à propos d'un magasin de bagels qui ferme, Michael Goodman repère un nom familier. Claude Soffel avait laissé un commentaire.
Michael Goodman s'est empressé de lui adresser un message : "Vous ne vous en souvenez peut-être pas (c'était en 76 ou 77) mais il y a longtemps, je suis monté sur les marches du musée d'Histoire naturelle, essayant de passer pour un mec fort et je vous ai vu au sommet des marches, je suis venu vers vous et vous ai agressé pour vous voler votre pass de bus. [...] Je peux enfin dire - JE SUIS VRAIMENT DÉSOLÉ que vous ayiez eu à en passer par là ce jour-là, j'aurais aimé que ça n'arrive pas, mais c'est arrivé. J'essayais d'impressionner quelqu'un qui ne voulait pas croire que je faisais partie d'un gang, c'est stupide non ? Encore une fois, je suis sincèrement désolé d'avoir pris votre pass de bus à l'époque - pardonnez-moi."

Quelques heures plus tard, Claude Soffel, 52 ans, coach, a accepté les excuses : "Excuses acceptées. J'ai dédié une grande partie de ma vie à aider les autres à devenir ce qu'ils ont toujours voulu être, et des moments comme celui-ci continuent d'alimenter ma foi que ce combat est peut-être ardu, mais gratifiant. [...] Mettons cette histoire à sa place : derrière nous."

"Cela m'enlève un énorme poids sur les épaules", a expliqué Michael Goodman au "New York Post". "Cette histoire m'apporte la paix, et même la joie. Je suis encore plus heureux qu'elle apporte de la joie à d'autres personnes."

Un bébé pleure en entendant sa mère chanter

Elle n'a que 10 mois et quand sa mère lui chante du Rod Stewart, elle est émue aux larmes.

Rod Stewart fait encore pleurer les filles. Même les plus jeunes. Une vidéo postée sur YouTubemontre une fillette de 10 mois émue aux larmes en entendant sa mère chanter «My Heart Can't Tell You No».Au début de la vidéo on entend la mère, Amanda, expliquer à son bébé Mary-Lynne qu'elle va lui fredonner une chanson. On voit alors le visage de la fillette passer par toutes les émotions jusqu'à ce que ses yeux s'emplissent de larmes. Visionnées plus 4,8 millions de fois, ces images ont également ému les internautes. Extraordinaire!
Voir la vidéo

Sur le terrain, la machine à détruire ne s’arrête pas une seconde

“Le Mur a des oreilles – Conversations for Palestine”, une émission mensuelle diffusée sur Radio Panik, Bruxelles, a interviewé l’historien israélien Ilan Pappé le 22 octobre 2013.

Traduction de Jean-Marie Flémal

LMaDO : Ilan, vous êtes professeur et historien, vous avez publié plusieurs livres, parmi lesquels le célèbre “Nettoyage Ethnique de la Palestine”, paru en 2006, qui a créé une certaine controverse. L’année suivante, en 2007, vous avez déménagé en Angleterre, où vous enseignez l’histoire à l’université d’Exeter. Vous faites partie des « nouveaux historiens » israéliens qui donnent une version nouvelle de l’histoire du sionisme et de la création de l’État d’Israël, dont vous faites une critique radicale. Quand et pourquoi avez vous choisi de vous positionner du côté du peuple palestinien ? Quelles conséquences cela a-t-il eu sur votre vie?

Ilan Pappe: Changer de point de vue sur une situation aussi complexe est un long processus qui ne s’accomplit pas en un jour et n’est généralement pas déclenché par un seul évènement. J’ai écrit un livre, Out Of Frame 1, dans lequel j’ai tenté de décrire ce trajet qui m’a mené de la sortie du sionisme à sa critique radicale. Si je devais choisir un moment, un évènement déclencheur, ce serait l’attaque israélienne contre le Liban en 1982. Pour nous qui avons grandi en Israël, cette guerre fut la première à avoir été menée sans avoir obtenu un consensus. Cette guerre était la résultante d’un choix, le choix d’Israël d’attaquer. Et la première Intifada a suivi cette ofensive. Ces deux évènements combinés ont été une révélation pour de nombreuses personnes qui, comme moi, avaient déjà des doutes sur le sionisme et la version historique qu’on nous en avait donnée à l’école.

Lire la suite

Une étudiante américaine fait 22 bonnes actions pour ses 22 ans

La jeune fille a programmé cette journée particulière pendant 6 mois. Un site web, the thebdayproject.com, regroupe les nombreuses initiatives pour parsemer son anniversaire de BA..

C’est le genre d’histoire qui ressemble un peu à un conte de fées… Avec un côté boy-scout qui fait du bien dans la morosité ambiante. Étudiante à l’université Seton Hal, dans le New Jersey, Hillary Sadlon a décidé de fêter ses 22 ans en faisant tout simplement… le bien autour d’elle. Symboliquement, elle s’est donc attelée à réaliser 22 actes de bonté pour son 22 ème anniversaire. Un projet déjà médiatisé il y a deux ans par un étudiant pakistanais qui avait filmé sa journée à Islamabad. Hilary Sadlon a, elle, dit avoir pris exemple sur un projet similaire d’une jeune fille de 28 ans. Une initiative menée également par un jeune canadien en décembre dernier pour ses..25 ans. Ces journées particulières sont inspirées par le site The Birthday project. La devise de ce site qui regroupe toute les initiatives: «changer le monde, un anniversaire à la fois!»
Sur la page Facebook fleurissent bonnes pratiques et conseils pour ceux qui veulent se lancer…. à n’importe quel âge. Et ces idées font mouche. «Je crois vraiment que si on a deux mains, c’est pour que l’une vous aide vous-même et que la seconde aide les autres», a confié Hillary Sadlon dans une interview à USA Today. Le jour J, elle a donc embarqué son petit ami et sa meilleure amie pour une tournée de 10 heures, parcourant cinq villes pour réaliser son projet. Dans sa tournée de «BA», elle a donné son sang, fait les courses de personnes âgées, payé le péage pour 4 automobilistes ou encore livré de la nourriture dans un refuge d’animaux abandonnés. Mais aussi donné des habits, fait un baby sitting gratuit, livré des donuts à un poste de police….». 

Le grand boum de l'actu positive!

upnewsDécidément, encore un nouveau site d'informations positives! C'est le grand boum de l'actualité constructive et porteuse d'exemplarité! Après 10 ans de persévérance et d'engagement dans ce sens, Planetpositive va bientôt pouvoir prendre des vacances, la relève est assurée! Découvrez donc cette nouveauté ici!

Iran : la petite-fille de l'ayatollah Khomeini lance la révolution des couleurs

Zahra EshraghiLa cause des femmes en Iran a trouvé une porte-parole inattendue : Zahra Eshraghi, la petite-fille du fondateur de la République islamique, l'ayatollah Khomeini. Dans un entretien accordé au quotidien persan Sharq Parsi, Zahra Eshraghi affirme vouloir « briser les tabous » et se prononce pour l'abrogation de « la loi sur le code vestimentaire ».


Un vent de liberté soufflerait-il sur la République islamique d'Iran ? Depuis l'élection, en juin dernier, du modéré Hassan Rohani à la gouvernance du pays, les signes d'ouverture diplomatique et de tolérance se sont multipliés, suscitant l'espoir du peuple iranien. 

Ce dernier vient d'ailleurs de se découvrir un porte-parole surprenant : Zahra Eshraghi, petite-fille de l'ayatollah Khomeini, qui a fondé la République islamique d'Iran en 1979.
Le nouveau symbole des femmes de TéhéranÀ 49 ans, Zahra Eshraghi n'est pas une Iranienne comme les autres. Celle qui dit « vouloir briser les tabous »se maquille, porte des bottes à talons. Le foulard qu'elle porte sur les cheveux est coloré et griffé Yves Saint-Laurent. Fait rare, note Le Monde, elle ose tenir la main de son mari, le frère de l'ancien président réformateur Mohammad Khatami, en public.

Lire la suite

Mes prestations

Reportages, docs, événementiel, photographie, voyages...: Découvrez les compétences que je peux mettre à votre service: site Pro

BnB et chalet à louer

bnbBed & breakfast, location de chalet à Pinsec, Val d'Anniviers: 
En savoir plus...

Contact

info @ planetpositive.org

Tél Suisse + 41 79 286 18 82

Pinsec, CH-3961 Vissoie