bandeau

L'info du dévoilement

Comment les médias propagent une fausse représentation du monde

On lit rarement des choses positives sur la Chine ou un autre pays «nonoccidental» à moins que cela ne soit nécessaire pour des raisons précises, écrit Ramzy Baroud. Je ne sais pas très bien faire voler un cerf-volant mais pendant une récente visite au Village Olympique de Beijing, je me suis senti obligé de le faire. En dépit du froid et de l'heure tardive, nous étions nombreux à faire voler des cerfs-volants. Un vendeur avait insisté pour que j'en essaie un avant d'en acheter et je l'ai fait. Après en avoir acheté dix petits, je prêtais celui avec lequel je m'étais entraîné à un adorable petit garçon. Il me remercia puis me demanda de ne pas jouer avec ses cheveux. Plus tôt dans la journée, au Square de Tiananmen, j'avais regardé les foules de gens qui se promenaient avec insouciance en se photographiant sans arrêt devant les grilles de la Paix Céleste de la Cité Impériale et tous les monuments du square.

Lire la suite

Le journalisme civique et l'information positive

L'information, c'est ce qui fait rupture, dérange et crée l'événement: les trains qui arrivent à l'heure n'intéresse personne, en tout cas pas dans les médias, dit-on souvent.
Né aux USA, le journalisme "civique" (civic journalism ou public journalism) prend pour sa part le parti inverse en choisissant de parler des trains qui arrivent à l'heure : pour ses défenseurs, il n'est plus suffisant d'informer, il faut que ce qui remplit les colonnes des journaux donne envie aux citoyens de participer à la vie de leur communauté. Un nombre croissant de militants du «public journalism» ou «civic journalism» croient que quand les lecteurs, de plus en plus nombreux, réclament dans les études de lectorat, des "bonnes nouvelles", il ne s'agit pas de trains qui arrivent à l'heure ou de belles histoires sur la vie des princesses:

Lire la suite

Les capacités d'auto-guérison et le médecin intérieur

Le médecin intérieur et les capacités d'autoguérison, la maladie est un non consentement.
Oui, les processus d'autoguérison se réalisent tous seuls mais certainement pas sans notre consentement! Il n'y a pas de plus grande erreur que de croire que si, dans notre corps, une chose se réalise « toute seule » cela veut dire que c'est SANS notre consentement.
Un jour, parcourant un magazine de santé, je suis tombée sur cette phrase: «…lorsque les patients parlent du « médecin intérieur », ils ne pensent qu'aux pouvoirs d'autoguérison de l'homme. Ce sont, par exemple, le système immunitaire, la cicatrisation, la consolidation de fractures, qui se réalisent toutes seules, sans notre consentement.»

Lire la suite

Plaidoyer pour des médias plus constructifs

medias constructifsEn donnant une mauvaise image de l'humanité, les médias d'information ne font-ils que la refléter? S'ils se ressemblent, est-ce parce que les journalistes sont trop formatés? Patrick Busquet, fondateur de l'agence "Futuring Press", ancien directeur des "Reporters d'espoir" , plaide pour des médias plus constructifs. Je l'ai écouté, avec passion, ce matin dans l'excellente émission Médialogues, sur la RSR... Ca bouge enfin dans le couple média-public!
Lien pour écouter l'émission: Médialogues 14 octobre 2010

"Thrive": un film "ouvre-boîte" des consciences

eveilCe film très complet et captivant couvre les théories du complot relatifs à la censure de l’énergie libre, les ovnis, le système de réserve fractionnaire, et les crop circles. Ce documentaire non-conventionnel de plus de 2 heures lève le voile sur ce qui se passe « réellement » dans ce monde ; en suivant notamment l’argent qui nous gouverne actuellement et en remontant à sa source – la découverte de la consolidation mondiale du pouvoir dans presque chaque aspect de nos vies. Les remèdes à ces conditionnements contre-nature ? Commençons par tisser des liens plus avancées entre la véritable science, la conscience, le militantisme… car NOUS sommes la solution… et THRIVE nous propose des idées concrètes, l’autonomisation, des stratégies audacieuses sans précédents, afin de récupérer le pouvoir sur nos vies et notre avenir. Lorsque vous alignez toutes ces affirmations présentées comme véridiques, il est difficile de ne pas penser à une sorte de blague. En dépit de son aspect éditorial décousu, de répétitions et du manque de données probantes actuelles, ce film - bientôt culte - rassemble néanmoins beaucoup de monde autour de lui (lorsque l’on prend connaissance de l’intégralité de son message). Les 20 premières minutes sont un peu plus indigestes car hautement scientifiques et académiques mais une fois ce cap franchi, ses propos deviennent passionnants. Et tenez-bon jusqu'à la fin où sont proposées des solutions positives et constructives pour reprendre le pouvoir sur notre destinée individuelle et collective. Pour moi, la conclusion de cette prise de conscience, c'est qu'il existe encore un dernier territoire où nous ne sommes pas contrôlés. Où ni les caméras de surveillance, ni les grandes banques, ni les grands complexes agro-alimentaires n'ont le pouvoir de nous mettre à genoux: ce sont les instants où nous faisons le choix de l'amour, de la coopération et de la solidarité. C'est un lieu invulnérable, infranchissable pour tous ceux qui ne sont pas au service de l'abondance collective. Quand je tends à la main à mon voisin ou à toute personne qui pourrait en avoir besoin, mon geste est plus puissant qu'une bombe atomique ou qu'un gouvernement. Ce que nous faisons de chaque geste de notre quotidien et de chaque seconde de notre vie, représente le dernier micro-quartier de liberté qu'il nous reste. Et pourtant, il est plus vaste que l'Infini...

Pour voir la vidéo, cliquez sur la photo.

Isabelle

Frédéric Lenoir: "Quelle sagesse face aux défis du monde actuel?"

LenoirLa crise actuelle n’est pas seulement économique et financière, mais aussi environnementale, agricole, sanitaire, morale, psychologique. Ce que nous dit le philosophe Frédéric Lenoir c'est qu’il est impossible d’isoler les problèmes les uns des autres ou d’en ignorer les causes profondes et intriquées. Alors, qu’est-ce qui relie toutes les crises entre elles ? Quelles sont les immenses mutations auxquelles notre monde s’est trouvé confronté au cours des deux derniers siècles? Dans quelle logique sommes-nous en train d’avancer? Comment éviter que l’homme moderne mû par l’ivresse de la démesure, mais aussi par la peur et la convoitise, ne signe sa propre fin ? Et si, une révolution de la conscience était actuellement en marche? Et si en fait, transformer le monde reviendrait à se transformer soi-même?
Par Frédéric Lenoir, Philosophe, écrivain et chercheur associé à l'Ecole des hautes études en sciences sociales, Paris
Visionner la conférence (si vous voulez faire l'économie de l'introduction et des présentations et écouter directement l'intervention de l'écrivain, nous vous conseillons d'ajuster votre curseur directement à 18 mn)