Conférence exclusive en Suisse: « Âme humaine et totalitarisme » avec Ariane Bilheran

Réserver l’événement

Adultes - Paiement en espèce à l'entrée

18 ans ou plus

Available Billets: 132
Le billet de Adultes - Paiement en espèce à l'entrée est épuisé. Vous pouvez essayer un autre billet ou une autre date.
Etudiant ou jeunes ( -18 ans ) - Paiement en espèce à l'entrée
Available Billets: 132
Le billet de Etudiant ou jeunes ( -18 ans ) - Paiement en espèce à l'entrée est épuisé. Vous pouvez essayer un autre billet ou une autre date.
Enfants

Gratuits pour les enfants de moins de -18 ans

Available Billets: 132
Le billet de Enfants est épuisé. Vous pouvez essayer un autre billet ou une autre date.

Date

samedi 17 septembre 2022

Heure

7:30 pm

Tarif

Adulte : 30 CHF, Étudiant: 15 CHF, Gratuit pour les moins de 18 ans

Intervenant

Le phénomène totalitaire vise à confisquer la vie intime et est, comme le disait Hannah Arendt, « la négation la plus absolue de la liberté ». Il traite les individus comme des cellules d’un corps social auquel il est exigé de se sacrifier. Aujourd’hui, le transhumanisme est le nouveau projet totalitaire : en devenant transhumain, l’être humain perdra tout simplement ses droits humains. Dans un tel contexte, Ariane Bilheran, à l’occasion de cette conférence, part de la philosophie ancienne pour rappeler l’existence de l’âme humaine, incontournable et vitale, pour préserver nos droits fondamentaux.

Par son analyse en prise directe avec les événements de 2021, l’auteur et psychologue interroge avec profondeur et amplitude, selon la philosophie politique et la psychopathologie, les troubles qui envahissent l’humanité, prise dans la démesure et la tentation de transgresser les interdits fondamentaux de la civilisation jusqu’à régresser, peut-être bientôt, dans la barbarie. Alors, comment consolider le fil d’or qui nous relie à notre âme pour que les oiseaux de mauvaise augure ne viennent pas grappiller sur le vignoble de la plus haute humanité ? Comment mettre toute notre énergie à cultiver le sacré en soi pour nous prémunir de l’homme-machine ?

Qui est Ariane Bilheran ?
Soucieuse d’être au service de l’âme humaine, Ariane Bilheran rappelle que la psychologie est la science de l’âme. Philosophe, psychologue clinicienne, docteur en psychopathologie, elle auteur prolixe et musicienne. Elle étudie depuis plus de vingt-cinq ans la psychologie du pouvoir, les pouvoirs déviants et leurs méthodes (harcèlement, emprise, manipulation etc.) et la restauration de son pouvoir personnel. Elle puise son ancrage dans des œuvres de l’Antiquité greco-romaine, en particulier chez les Stoïciens. Soucieuse d’équilibre, elle ne nie pas la nécessité du pouvoir, mais estime indispensable que tout pouvoir rencontre son contre-pouvoir afin d’éviter les cristallisations et confiscations tyranniques.

Ariane Bilheran valorise ce qui humanise, c’est-à-dire les points d’universalité présents en chaque être humain, quelle que soit sa culture, sa religion, son origine et sa couleur de peau. Pianiste, elle fait partie d’un petit orchestre qu’elle a organisé, considérant par ailleurs qu’en lieu et place de parler de sexualité dès le plus jeune âge comme le préconise l’OMS dans l’instruction des enfants (cf. son livre L’imposture des droits sexuels), c’est l’éducation musicale qui devrait être priorisée chez les enfants, en particulier en bas âge, avant toute chose, parce qu’en musique, il est nécessaire de trouver les chemins pour s’harmoniser avec autrui, que la belle musique élève l’âme, et est recherche d’unité.

Parmi ses livres de chevet, l’on trouve L’Iliade et L’OdysséeLes Tusculanes de Cicéron, l’œuvre de Platon, celle de Montaigne, celle de Hegel, celle d’Hannah Arendt, la littérature de Flaubert et celle de Dostoïevski.

Ariane Bilheran désapprouve toute idéologie de « table rase », d' »homme nouveau », de « nouveau monde », de « nouvelle normalité », y voyant une réponse de type totalitaire à une angoisse psychotique d’effondrement. Elle estime aujourd’hui nécessaire de repenser les fondements du lien social, du contrat social, et de rétablir des formes de transmission à partir du savoir des Anciens et des socles de notre culture gréco-romaine. Elle estime que la vie psychique doit aussi se conformer avec trois principes de la médecine humaniste : désintoxiquer (ex. : de la propagande médiatique, du chantage, de la peur, etc.), nourrir (savoir choisir ce qui nourrit l’âme, les bons livres, la bonne musique, etc.), et réparer (en particulier les vécus traumatiques).

Elle promeut la nécessaire résistance intellectuelle, morale, émotionnelle et spirituelle, à la déshumanisation qui nous est imposée chaque jour avec davantage de violence, et se manifeste en particulier au travers de la destruction méticuleuse et programmée de l’innocence de l’enfance.

L’ADRESSE DU LIEU SERA COMMUNIQUÉE SUR INSCRIPTION.

Entrée : 30.-

Vente et dédicaces des livres d’Ariane Bilheran en fin de conférence

La chaîne youtube d’Ariane

Les ateliers d’Ariane

Réserver

Le phénomène totalitaire vise à confisquer la vie intime et est, comme le disait Hannah Arendt, « la négation la plus absolue de la liberté ». Il traite les individus comme des cellules d’un corps social auquel il est exigé de se sacrifier. Aujourd’hui, le transhumanisme est le nouveau projet totalitaire : en devenant transhumain, l’être humain perdra tout simplement ses droits humains. Dans un tel contexte, Ariane Bilheran, à l’occasion de cette conférence, part de la philosophie ancienne pour rappeler l’existence de l’âme humaine, incontournable et vitale, pour préserver nos droits fondamentaux.

Par son analyse en prise directe avec les événements de 2021, l’auteur et psychologue interroge avec profondeur et amplitude, selon la philosophie politique et la psychopathologie, les troubles qui envahissent l’humanité, prise dans la démesure et la tentation de transgresser les interdits fondamentaux de la civilisation jusqu’à régresser, peut-être bientôt, dans la barbarie. Alors, comment consolider le fil d’or qui nous relie à notre âme pour que les oiseaux de mauvaise augure ne viennent pas grappiller sur le vignoble de la plus haute humanité ? Comment mettre toute notre énergie à cultiver le sacré en soi pour nous prémunir de l’homme-machine ?

Qui est Ariane Bilheran ?
Soucieuse d’être au service de l’âme humaine, Ariane Bilheran rappelle que la psychologie est la science de l’âme. Philosophe, psychologue clinicienne, docteur en psychopathologie, elle auteur prolixe et musicienne. Elle étudie depuis plus de vingt-cinq ans la psychologie du pouvoir, les pouvoirs déviants et leurs méthodes (harcèlement, emprise, manipulation etc.) et la restauration de son pouvoir personnel. Elle puise son ancrage dans des œuvres de l’Antiquité greco-romaine, en particulier chez les Stoïciens. Soucieuse d’équilibre, elle ne nie pas la nécessité du pouvoir, mais estime indispensable que tout pouvoir rencontre son contre-pouvoir afin d’éviter les cristallisations et confiscations tyranniques.

Ariane Bilheran valorise ce qui humanise, c’est-à-dire les points d’universalité présents en chaque être humain, quelle que soit sa culture, sa religion, son origine et sa couleur de peau. Pianiste, elle fait partie d’un petit orchestre qu’elle a organisé, considérant par ailleurs qu’en lieu et place de parler de sexualité dès le plus jeune âge comme le préconise l’OMS dans l’instruction des enfants (cf. son livre L’imposture des droits sexuels), c’est l’éducation musicale qui devrait être priorisée chez les enfants, en particulier en bas âge, avant toute chose, parce qu’en musique, il est nécessaire de trouver les chemins pour s’harmoniser avec autrui, que la belle musique élève l’âme, et est recherche d’unité.

Parmi ses livres de chevet, l’on trouve L’Iliade et L’OdysséeLes Tusculanes de Cicéron, l’œuvre de Platon, celle de Montaigne, celle de Hegel, celle d’Hannah Arendt, la littérature de Flaubert et celle de Dostoïevski.

Ariane Bilheran désapprouve toute idéologie de « table rase », d' »homme nouveau », de « nouveau monde », de « nouvelle normalité », y voyant une réponse de type totalitaire à une angoisse psychotique d’effondrement. Elle estime aujourd’hui nécessaire de repenser les fondements du lien social, du contrat social, et de rétablir des formes de transmission à partir du savoir des Anciens et des socles de notre culture gréco-romaine. Elle estime que la vie psychique doit aussi se conformer avec trois principes de la médecine humaniste : désintoxiquer (ex. : de la propagande médiatique, du chantage, de la peur, etc.), nourrir (savoir choisir ce qui nourrit l’âme, les bons livres, la bonne musique, etc.), et réparer (en particulier les vécus traumatiques).

Elle promeut la nécessaire résistance intellectuelle, morale, émotionnelle et spirituelle, à la déshumanisation qui nous est imposée chaque jour avec davantage de violence, et se manifeste en particulier au travers de la destruction méticuleuse et programmée de l’innocence de l’enfance.

L’ADRESSE DU LIEU SERA COMMUNIQUÉE SUR INSCRIPTION.

Entrée : 30.-

Vente et dédicaces des livres d’Ariane Bilheran en fin de conférence

La chaîne youtube d’Ariane

Les ateliers d’Ariane

Réserver

évènements similaires

Aucun événement trouvé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Inscription à l'infolettre de Planet Positive

Recevez les dernières informations concernant mes aventures
Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant nos activités. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans chacun de nos mails.

Rejoignez le projet PlanetPositive